#1 13-09-2011 20:58

trialdepoca
Nouveau Squadriste
Inscrit le: 13-09-2011
Messages: 6

Presentation d'un trialiste espagnol

Bonsoir,

je suis Valentí, ancien trialiste espagnol et maintenant un passioné des motos de trial italiennes. Je suis l'auteur du livre "TRIAL MADE IN ITALY 1975-1985" avec Giulio Mauri. J'ai connu le site merci ENDURO Classic HS et je crois qu'il faut y être.

Vous pouvez compter avec moi pour ce que vous avez besoin.


Salutations.

Hors ligne

 

#2 13-09-2011 21:03

THIERRY
Administrateur
Inscrit le: 18-10-2008
Messages: 24209
Site web

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Bienvenue Valenti. Oui, nous avons besoin de l'aide de trialiste pour créer des sujets et développer des sujets sur cette belle discipline.
Que racontes tu dans ton livre? Une photo de la couverture?

Hors ligne

 

#3 13-09-2011 21:56

trialdepoca
Nouveau Squadriste
Inscrit le: 13-09-2011
Messages: 6

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

En quelques mots, la présentation du livre (prefacé pour Gilles Burgat):

"Superbe livre de l'histoire des motos de trial italiennes de l'époque (SWM, FANTIC, ANCILLOTTI, BETA, APRILIA,ITALJET, GARELLI, TRANSAMA, VALENTI,...)

312 pages à tout couleur et plus de 700 photos avec beaucoup de matériel inédit.

Le livre n'est pas seulement un catalogue, mais il est plein des détails techniques, racontées des champions, anecdotes, et histoire.

À ne pas maquer pour tous les passionnés trial et/ou de la mecanique italienne...!

http://www.srcf.fr/forum/img_forum/2011/09/101028-COPERTINA-v3-E-Pagina-1-2.jpg
http://www.srcf.fr/forum/img_forum/2011/09/101028-COPERTINA-v3-E-Pagina-2-2.jpg

Hors ligne

 

#4 13-09-2011 22:18

the fritz
Squadriste
Lieu: Marseille
Inscrit le: 24-03-2011
Messages: 31

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Bravo Valenti,
Un des plus beaux livres écrit sur le trial.
Les photos en couleur inédites , les anecdotes, les détails techniques sur les motos d'usine...en font un livre unique.

Dernière modification par the fritz (15-09-2011 09:25)

Hors ligne

 

#5 14-09-2011 21:15

THIERRY
Administrateur
Inscrit le: 18-10-2008
Messages: 24209
Site web

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Ca a l'air super tout ça, le sujet est top,  dommage je ne lis pas l'Espagnol ! hmm
On peut le trouver ou? Tu as du faire de belles rencontres pour le documenter (marques  et pilotes).

Hors ligne

 

#6 14-09-2011 22:28

trialdepoca
Nouveau Squadriste
Inscrit le: 13-09-2011
Messages: 6

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Merci Thierry pour l'interêt!
L'espagnol et le français sont très proches...
Il est en vente chez la web de Trial Magazine France ou directement le commander à:

trialmadeinitaly@gmail.com

Ça a été un gros boulot - 5 ans de travail - mais très amusant. J'ai eu l'occasion de connaitre tout le monde: Burgat, Schreiber, Subirá, les techniciens, les entrepreneurs,... Super!

Hors ligne

 

#7 14-09-2011 22:30

trialdepoca
Nouveau Squadriste
Inscrit le: 13-09-2011
Messages: 6

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Olivier,

hier j'ai essayé de te contacter avec Facebook. Je te donne mon email (vfontsere@gmail.com) pour si tu peux m'envoyer un mail avec le tien. Gilles m'a dit de parler avec toi. Sujet: SWM TL 320...

Merci

Hors ligne

 

#8 15-09-2011 09:26

the fritz
Squadriste
Lieu: Marseille
Inscrit le: 24-03-2011
Messages: 31

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Avec plaisir,
je te contacte par mail ce soir

Olivier

Hors ligne

 

#9 06-04-2021 15:50

ESPADA
Squadriste Gold
Lieu: Roanne
Inscrit le: 15-01-2019
Messages: 747

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

DÉLICE D’INITIÉS
Bien sûr, ce bouquin ne concerne qu’un très petit nombre d’entre vous.
Il traite du trial, discipline clairement la plus élégante et la plus difficile du sport moto, mais aussi la plus délicate et donc la plus élitiste, il n’évoque qu’une partie infime de la très longue histoire de ce sport de dieux du guidon, et en plus, il est édité en langue espagnole (ou en italien, mais à ma connaissance ce n’est plus disponible), le journal Trial Magazine envisage de sortir une version anglaise et une version française.
Mais ce n’est pas pour demain et avoir un trésor sous la main sans l’ouvrir, c’est assez frustrant !
Il se trouve que j’ai le bonheur de lire et parler la langue de Dante, et, autre bonheur, j’ai pu lire ce bouquin en italien. J’ai donc passé de longues heures à saliver sur cette histoire que j’ai eu la chance d’accompagner comme journaliste à Moto Verte.
Un soir, Valenti Fontseré, l’auteur espagnol du bouquin, avec le journaliste italien Giulio Mauri (malheureusement décédé le 30 Juin 2012), m’a appelé pour me dire qu’il était à Paris…
Soirée de folie, où, jusqu’à une heure avancée de la nuit, j’ai rajeuni de quelques dizaines d’années.
Et ce type, qui n’est pas journaliste, il bosse aux Chemins de fer espagnols, a tellement travaillé son sujet (il est quand même trialiste, et ex-Champion d’Espagne de velo-trial !) qu’il en connaît plus que moi sur ma propre vie et celle de mes copains de l’époque !
Le livre est évidemment préfacé par Gilles Burgat, qui a apporté ses premiers succès mondiaux à la marque italienne SWM, titre mondial et Six Jours d’Ecosse, rien que cela…
Deux noms français sont accolés à cette époque, les deux Champions du Monde français de cette spécialité, Gilles Burgat en 1981, sur SWM, Thierry Michaud en 1985, 1986, 1988, sur Fantic.
Mais au fait, le trial ?

L'age d'or du Trial !
« Trial made in Italy » retrace la période phénoménale où les motos italiennes naissent et commencent à écraser littéralement le trial mondial. Les années retenues vont de 1975 à 1985.
On est plein âge d’or du trial, et alors que les motos espagnoles raflent tout depuis le début du Championnat du Monde en 1975, les Italiens, dont les usines fabriquent déjà de superbes motos routières ou de tout terrain, mais plutôt spécialisées dans l’enduro, se mettent au trial. Et ce sera un ouragan. Qui ira loin, les reines italiennes des zones domineront le monde jusqu’en 1999.

TRIAL STORY
Le trial est donc à la fois le plus confidentiel des sports motocyclistes et le plus pointu. Un truc de fous inventé, comme tous les trucs de fous, par les anglais, qui remontaient des torrents qui lézardent les landes d’Ecosse, du Yorkshire ou de toutes leurs campagnes magiques, sur des machines quatre temps lourdes comme l’univers sur les épaules du géant Atlas. L’idée était de passer ces obstacles, (sections en anglais, zones en français) sans mettre le pied à terre, en restant scotché sur les cale-pieds…
La première superstar du truc est un certain Sammy Miller, qui finira onze fois Champion d’Angleterre de Trial, deux fois Champion d’Europe et multiple vainqueur des Six Jours d’Ecosse, la grande classique qui équivaut à elle seule à un titre mondial… A son palmarès, 1300 victoires en trial…
Il roule au début sur la marque Ariel, moto anglaise à moteur quatre temps, mais il ne se cantonne pas au trial. Il court aussi en compétition de vitesse, en particulier au TT de l’île de Man, le fameux Tourist Trophy, où l’on roule à plus de deux-cents km/h (pardon, over 120 mph) dans les villages sans aucune protection… Il a d’ailleurs failli le gagner, se crashant à Ballaugh Bridge, un pont en dévers et en virage à droite, que l’on passe sur la roue arrière ou complètement en l’air, alors qu’il était en tête !
Puis, un jour, Sammy Miller fit son premier voyage à Barcelone.
La Bultaco Sherpa qu’il met au point (en quinze jours !) sonne le glas des quatre temps anglaises en trial et déclenche le triomphe des deux-temps espagnoles, Bultaco, Montesa, Ossa…
Et puis…
Les cinq premiers titres mondiaux sont tous décrochés par Bultaco, Martin Lampkin, Yrjö Vesterinen, Bernie Schreiber…
C’est à cette période que le trial devient un marché important en France, Angleterre, Espagne Italie… Un vrai marché.
Il est vrai que les quatre ou cinq journalistes que nous étions à suivre la totalité du mondial étaient très actifs dans les rédactions…Et à l‘époque, rien qu’en France, Moto Verte, c’était presque 100 000 exemplaires chaque mois !
Donc, quand un jour les ritals commencent à bouger et que l’on s’appelle Bernardelli, forcément, je prends le Paris-Milan, plus exactement le Lyon-Milan, j’ai fait un détour pour accompagner le grand Charles Coutard dans ses premières zones sur cette machine qui va devenir un ouragan de succès). Sur les dizaines de vols Paris- Milan que je vais faire chaque année, (et Nice-Paris, le brouillard à Milan, c’est permanent !), je vais très vite connaître tout le monde, pilotes et hôtesses, par leur petit nom.
J’y vais au moins deux fois par mois, ce sera d’abord la folie SWM, une marque dont le logo signifie Sironi-Vergani (les deux fondateurs) Vimercate (l’endroit où est l’usine) Motori. Mais en italien, le « v » se prononce « vou ». Par exemple, on regarde les matches de foot à la « tivou »… Et bien sûr, très vite, la SWM est devenue la Svoum !
Ces industriels ritals étaient des dingues, mais des passionnés.
Prêts à dépenser des fortunes pour avoir pilotes et ingénieurs, mécanos et suiveurs. (La SWM a été testée, parfois de façon très secrète, par la totalité du gotha mondial du trial…Le livre publie des photos volées lors d’un essai par Yurjö Vesterinen lui-même !))
Il ya eu plus tard la folie Fantic, une moto d’abord de petite cylindrée, une 240, sur laquelle, tout à coup, des baltringues dans mon genre devenaient bons en trial…
Un triomphe.
J’ai été un témoin très privilégié de cette période, l’âge d’or du trial en fait, et cela me permet d’affirmer que ce livre « Trial made in Italy » est une bible, au Moyen Age, on eût dit une somme, bref un ouvrage qui manquait.

FORZA ITALIA !
En fait, les auteurs racontent l’histoire marque par marque.

Ce qui est une excellente idée car si l’on pense tout de site à SWM et Fantic, on oublie qu’Aprilia a aussi fait du trial, la marque est même Championne du Monde en 1992 avec le Finlandais Tommy Ahvala.
On peut aussi oublier que Beta est une marque italienne, à qui Jordi Tarres, pilote espagnol a offert quatre titres mondiaux, et Doug Lampkin, (fils de Martin, premier Champion du Monde de trial) a encore déposé trois titres dans la corbeille !
C’est dire que l’Italie dans le trial, c’est une vraie saga, car, même sans titres mondiaux, Ancillotti, Italjet, Garelli, Valenti ont fait de très belles machines. Moins connues encore et donc objets de convoitise de collectionneurs actifs (qui les font rouler), Maltry, Valenti, Aspes, Cagiva, Kosmos, Gori, Malaguti, Panda, TGM, Villa, CCE, EBO, Titania, et aussi … Guzzi, Laverda ! C’est tout un pays, depuis ses artisans quasiment orfèvres jusqu’aux plus grosses boîtes industrielles qui a participé à cette épopée.
A ma connaissance, aucun autre pays n’a produit autant de marques de trial.
C’est simple d’ailleurs, ce qui marche de façon fabuleuse aujourd’hui, c’est le trial à l’ancienne, encore dit Classic. (Qui se court sur des motos à doubles amortisseurs arrières).
Au Mont Ventoux l’an dernier, quatre cents pilotes au départ et deux cent refusés pour cause d’organisation voulant rester à taille humaine !
Et je peux vous dire que les motos italiennes de l’âge d’or sont là en nombre infini !
Alors c’est sûr, c’est mieux de lire l’italien ou l’espagnol… mais rien que la partie photo est un véritable trésor.
Le livre se vend sur internet, 45 € frais de port inclus.
Préciser si vous le voulez en Italien ou en espagnol. Mais encore une fois, je crois que la version italienne n’est plus disponible.
Pour contacter l'editeur : vfontsere@gmail.com

Jean Louis Bernardelli (Novembre 2012).

http://www.srcf.fr/forum/img_forum/2021/14/1050_unnamed-9-.jpg
De gauche à droite : le journaliste Jean Louis Bernardelli, Charles Coutard, Pietro Kuciukian, qui a été l’artisan du triomphe mondial SWM à cette époque (patron du service course SWM trial), son poulain Gilles Burgat, et Bernie Schreiber !

http://www.srcf.fr/forum/img_forum/2021/14/1129_unnamed-7-.jpg
Jean Louis Bernardelli très ému avec Gilles Burgat.
Pour rappel en 1981, Gilles Burgat était sacré champion du monde de trial au guidon de sa SWM et remportait les célèbres Six Jours d’Ecosse !

Dernière modification par ESPADA (06-04-2021 17:06)

Hors ligne

 

#10 06-04-2021 20:04

kymktm
Squadriste Gold
Inscrit le: 23-04-2014
Messages: 596

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Content de retrouver JLB dont je dévorai les articles et reportages dans les MV que j'achète depuis le numéro n°01 d'avril 1974; que dire des aventures de Paulo !!! 5

Hors ligne

 

#11 07-04-2021 11:49

kaiman 40
Squadriste Gold
Inscrit le: 17-01-2009
Messages: 1796

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

Marc et Paulo.  smile

En ligne

 

#12 07-04-2021 12:13

kymktm
Squadriste Gold
Inscrit le: 23-04-2014
Messages: 596

Re: Presentation d'un trialiste espagnol

yes

Hors ligne

 

Pied de page des forums

© Copyright 2009 SRCF